Office du Tourisme
+ 05 62 99 92 00
ou 05 62 99 95 35

du lundi au samedi
9h-12h et 14h-18h
tous les jours en saison

wifi gratuit

Suivez-nous


Suivez-nous sur Pinterest


Quelques églises romanes de la Vallée

 

La Vallée du Louron présente la particularité de posséder de nombreuses églises romanes, dont les peintures monumentales du XVIème siècle ont été miraculeusement préservées. En effet, l'isolement de son territoire a protégé la vallée des dégradations commises pendant les Guerres de Religion et la  Révolution Française sur la plupart des églises du piémont pyrénéen.

Eglise Saint Calixte de Cazaux Frechet

La Légende : Le chevalier aragonais Calixte et son cousin Mercurial sont venus au Xème siècle sur les terres louronnaises afin de combattre les Maures. Arrivés par le col d'Azet, situé en face de la commune de Cazaux-Fréchet, Calixte franchit d'un bon la vallée de part en part, pour aller guerroyer aux côtés des habitants. Après une terrible bataille, il fut occis par une lame ennemie et son corps déposé sur une pierre plate, appelée sépulture de Saint Calixte. Malgré sa mort, la bataille fut gagnée et les habitants reconnaissants édifièrent une église portant le nom du courageux chevalier.

Descriptif : L'église Saint Calixte est un édifice à nef unique terminé par une abside semi-circulaire, possédant une chapelle située au nord et un clocher-mur, lequel contient une cloche datant de 1577, classée monument historique. 

Eléments remarquables : peintures monumentales (XIIème au XVIème siècle), scultpures, plafond peint (peint en 1720), retable (XVIIIème siècle)

  plus d'infos

 

 Eglise Saint-Barthélémy de Mont

Historique : annexe de la cure de Saint-Calixte (Cazaux-Fréchet/Anéran-Camors). D’après le style du portail sud, il semble que l’église remonte au 13ème siècle. L’édifice a été transformé au 16ème siècle, avec la construction de la chapelle nord, l’agrandissement du clocher-mur primitif en clocher-tour massif et d’importants travaux de décoration intérieurs et extérieurs (peintures murales).
Elément remarquable : Portail Classé Monument Historique en 1910
plus d'infos

 
Eglise Saint-Mercurial de Vielle Louron

Historique : annexe de la cure d’Adervielle. L’église conserve les reliques de Saint-Mercurial, chevalier aragonais mort sur le site de Vielle-Louron en combattant les Sarrasins dans le 1er quart du XIème siècle. D’après la tradition, Mercurial était cousin germain de Calix, autre saint local qui a donné son nom à l’église Saint-Calix de Cazaux-Fréchet/Anéran-Camors. L’église est en grande partie d’époque romane, notament le massif occidental, la nef et l’absidiole nord. Cette absidiole a été séparée du bas-côté nord et transformée en sacristie en 1593, date portée sur le linteau. Les fenêtres sud de la nef ont été ouvertes en 1749. Classée monument historique  plus d'infos

  

 Eglise Saint-Félix d'Armenteule

Historique : Eglise orientée au sud qui présente une abside semi-circulaire d’apoque romane décorée d’arcatures « lombardes ». L’édifice primitif ne comportait qu’un vaisseau, ouvert au sud. Il fut consolidé au 16ème siècle par de gros contreforts et décoré de peintures monumentales.
Description : toit en pavillon sur le clocher. Fausse-voûte d’ogives en lanches sur la chapelle sud.

  

Eglise Notre-Dame-de-l’Assomption de Bareilles

Historique : église mentionnée dans le pouillé de 1387. Dès 1847 est envisagé la reconstruction de l’édifice. Les points de l’architecte J.J. Latour sont modifiés en 1848 et on prévoit d’enlever un chevet semi-circulaire.
Interrompus jusqu’en 1852, les travaux reprennent mais la stabilité du nouveau clocher étant en cause, il doit être reconstruit par l’entrepreneur jumére en 1854. Le nouvel édifice n’est terminé et décoré par le sculpteur Joseph Nelly qu’en 1857 (date portée sur le tympan du porche d’entrée).
Description : édifice de plan rectangulaire en moellons de granit et de schistes enduits, couvert en ardoises, avec demi-croupe du côté du chevet plat et clocher couvert d’une flèche polygonale au dessus du passage d’entrée. Trois vaisseaux divisés en trois travées et séparés par des arcades en plein-ceintre avec chapiteaux sculptés. Abside semi-circulaire couverte d’un cul de four, nef et bas-côté de lambris de recouvrement.
Décor : sculptures et peintures.

  

 Eglise de l’Invention-de-Saint-Etienne de Germ-Louron

Historique : Cure jusqu’au Concordat puis annexe de Loudenvielle, ensuite annexe de Loudervielle.
Eglise datant pour l’essentiel du XVIème siècle. La chapelle latérale nord placée sous le vocable de Notre Dame du Rosaire a été édifiée en 1597 pour Juan Forga originaire de Monzon en Aragon.
En 1726, le curé Pierre Laforgue établit un chapelain-régent et dote ce bénéfice d’un revenu en rente constituée. L’église est l’objet d’une visite pastorale en octobre 1741 par l’évêque Antoine de Lastic. La sacristie date sans doute du XVIIIè siécle. 
Elément remarquable : portail.
Description : appentis sur le porche - Autel de Notre Dame du Rosaire, limite XVIème – XVIIème siècle.

 

Eglise Sainte-Marie-Madeleine de Loudervielle

Historique : Annexe d’Armenteule avant la révolution puis de Loudenvielle, enfin cure principale vers 1870 : de l’église romane primitive subsistent l’élévation ouest percée d’une étroite baie cintrée et une partie du mur sud ornée d’arcatures lombardes. Siège d’une confrérie du Très Saint Sacrement érigée par le missionnaire jésuite Jean Fourcaud en octobre 1637. Le bas côté au nord et la sacristie ont été construits au XVIIème siècle. L’intérieur a été repeint en 1934 – 1935.
Description : chevet plat. Pierres de taille calcaires sur l’élévation ouest et sur l’arcature lombarde.
Décor : sculptures

  

Sources :

Indicateur du Patrimoine, Vallée du Louron, Canton de Bordères-Louron par Pierre-Yves Corbel, Aurel Bongiu , Sylvie Decottignies et Olivier Renaudeau

 

Infos pratiques :  

Les églises de la Vallée du Louron sont fermées, afin de les préserver des vols et du vandalisme.  Des permanences et circuits de visites sont organisés l'été, et sont mentionnés sur le programme d'animation de la vallée. Le reste de l'année, pour toute visite de groupe se renseigner auprès de l'Office du Tourisme, ou de l'Association Mémoire des Vallées. Enfin, l'espace muséographique l'Arixo de Loudenvielle présente de manière interactive les églises, leur histoire et leurs fresques peintes.